menu top

Ce qu’il faut rapporter de Cape Town

Cape Town, 9 341 km de Paris. Son nom ? La ville le doit au Cap de Bonne Espérance, une cinquantaine de 50 km au sud. La région est connue pour sa flore unique. S’y trouve notamment le « fynbos » (buisson fin en Afrikaans), qui désigne un ensemble de plantes semi-désertiques dont la famille des Protea. Je vous parle ailleurs de ce qu’on y mange… Pour le moment, que faut-il rapporter, ou que faut-il se faire rapporter si vous connaissez quelqu’un qui y va ?

img_0994

Du vin : les vignobles d’Afrique du Sud donnent des vins très intéressants, puissants (ce sont des vins du soleil). On peut d’ailleurs s’offrir des excursions « route des vins » à quelques dizaines de kilomètres de Cape Town.

Des sels aromatisés (et globalement plein d’épices et de condiments) : les sud-africains sont très forts en condiments et préparations aromatiques de toute sorte, ne me demandez pas pourquoi. Peut-être leur amour pour le barbecue et les viandes grillées ? En tout cas, j’ai rapporté un sel à la betterave mélangé à des baies roses et de l’oignon, un sel fumé et un sel aux herbes locales. Choix cornélien car il y en avait des quantités d’autres !

Du billtong : alors ça, c’est la spécialité incontestée : des lamelles de viande séchée, plus ou moins épicées, qu’on sert à l’apéritif ou comme snack. Il y en a au boeuf, mais aussi à l’autruche (beaucoup plus sec), à la gazelle (ok ça fait bizarre de manger de la gazelle, mais en Afrique du Sud, c’est normal)…

Du miel : le fynbos offre un formidable terrain de jeu aux abeilles. Pour avoir une idée de la variété phénoménale de végétaux, imaginez que le sommet de Table Mountain (la montagne qui surplombe Cape Town, classée parmi les 7 merveilles naturelles du monde, et dont le sommet est plat comme son nom l’indique) abrite davantage de végétaux que la totalité du Royaume-Uni. Bim.

img_0997

Des cannettes de rooibos glacé et du rooibos : la marque BOS (qui veut aussi dire « fou », « farfelu » en Afrikaans) est incontournable en Afrique du Sud, en grandes surfaces mais aussi dans les bars et restaurants, où les barmans l’utilisent aussi comme base de cocktails. Ce qui est top, c’est qu’on peut avoir le plaisir d’un « thé » glacé à la pêche (ou à la pomme, aux fruits rouges, au citron…) sans théine, donc sans risque de ne pas fermer l’oeil de la nuit pour ceux qui sont sensibles à la théine. Je vous en dis plus ici ! En France, on les trouve à la Grande Epicerie de Paris et dans certains Carrefour.

Des savons et des cosmétiques naturels : des marques naturelles, type Simply Bee, proposent des produits vraiment sympas et originaux (à des prix minis) à base de produits de la ruche et de rooibos. J’ai aussi trouvé un savon en forme de protéa, la fameuse fleur locale, à découvrir ci-dessous :

2016-10-30-09-29-55

Du chocolat : à ne surtout pas louper, la marque Honest Chocolate, une marque de chocolats crus faits de façon artisanale, à base d’ingrédients bios, qui conjugue saveurs sympas (cristaux de sel, graines de Paradis – un poivre aromatique du Ghana, éclats de fèves de cacao, menthe, café…) et packagings trop beaux.

img_1001

 Sans oublier la liqueur l’Amarula, faite à partir du fruit du marula (une sorte de prune locale) et de sucre, au goût légèrement caramélisé…

Les commentaires sont fermés.