menu top

Columbia Turbodown : la doudoune sport de mes rêves

Photo 05-10-2014 11 23 08

L’été n’est plus qu’un souvenir, le frais, le vent et la pluie sont désormais notre lot. C’est l’éternel dilemme : comment avoir chaud quand on se balade ou que l’on part en randonnée, sans pour autant se charger de duffle coat pesant 10 tonnes, et tout en étant sûr de rester au sec et super confort ? Jusqu’à présent, je n’avais jamais réussi à trouver la réponse. Soit je trimbalais en pestant un blouson chaud et lourd, éventuellement doublé d’une protection imperméable, soit j’avais ma doudoune toute légère achetée dans une célèbre boutique de prêt à portée japonaise (tout le monde voit ?), géniale car ultra compact… mais zéro résistante à la pluie, donc passées les 5 premières minutes de douche, j’étais trempée ET gelée. Avec la doudoune Columbia Turbo Down, j’ai trouvé mon bonheur. Je l’ai testée en diverses circonstances bien fraîches :

– Dans un port en Normandie (ça souffle !)

Photo 05-10-2014 11 21 48

– Sur la plage le long de la Manche/sur les Planches de Deauville (ça souffle encore plus ! Ne vous fiez pas au soleil trompeur !) Photo 05-10-2014 11 32 57

– A Rungis, dans les bâtiments réfrigérés « viande » et « produits laitiers ». Il y fait un petit 8°C, voire moins selon les zones où l’on se rend. Mais là, mon avis à moi ne compte pas, alors que celui des professionnels, oui ! Les gars, ils restent là des heures et des heures dans le froid, toute l’année. Ils ont testé la doudoune, et l’ont largement approuvée.

Photo 02-10-2014 08 42 30 Photo 02-10-2014 07 26 15

– A Paris, sous la pluie. Pas froid froid, mais humide, une petite pluie fine constante à vous glacer les os.

Photo 07-10-2014 07 05 18

Bilan des courses :

– Une doudoune vraiment ultra légère et compacte, mais avec du duvet synthétique et non pas seulement de la ouate (comme la plupart des doudounes ultra légères disponibles sur le marché). Certes le duvet naturel semblerait préférable mais en réalité, il perd ses capacités isolante en cas de pluie. Nous avons tous eu des doudounes bourrées de duvet de canard ou d’oie qui s’affaissaient lamentablement sous l’eau et ne nous tenaient plus chaud du tout. Le duvet synthétique reste stable malgré la pluie, d’autant que là, le blouson est, en plus, « water resistant »(et aux tâches, au passage !). Et que toutes ces propriétés sont permanentes.

– Elle est vraiment chaude, ou plutôt, elle est chaude « comme il faut » : tous ces petits points que vous distinguez, à l’extérieur comme à l’intérieur du vêtement, réfléchissent votre propre chaleur. C’est le principe de la couverture de survie, mais en respirant, et cela s’appelle la technologie « Omni Heat ». Génial. La sensation m’a évoqué une chaleur douce et naturelle, comme la soie ou la laine mérinos.

– Elle ne pèse rien, se range en « fond de sac », roulée en boule dans sa propre poche. Elle passe en machine à laver à 30°C. Super pratique.

– C’est un blouson à porter lorsqu’on est actif, c’est le principe même du « renvoi de chaleur ». Si vous êtes statique dans un fauteuil toute la journée, elle n’est pas pour vous ! En revanche pour les randos, le ski de fond, le vélo… ne cherchez pas, elle est conçue pour vous accompagner.

Vous la trouverez dans une boutique de sport (Go Sport, Vieux Campeur, Athleticum…).

Les commentaires sont fermés.