menu top

Connaissez-vous la fascinante recette (extra simplissime) du miel Tagadix ? Des fruits crus, du miel, et c’est tout !

miel frais

miel frais

Je suis en train de lire un livre absolument fascinant, intitulé Le Grand traité des miels. Je le recommande vivement à tous : amateurs de miel et fans d’abeilles, bien évidemment, mais plus largement, ce livre est parfaitement génial si l’on s’intéresse à l’histoire, aux études scientifiques, aux résidus de pesticides, à l’impact bénéfique du miel sur le diabète ou la silhouette (véridique !), et à 1 million d’autres choses. Quand je vous dis que ce livre est pour tous, croyez-moi, c’est LA somme d’informations qui n’existait pas encore sur cet aliment pourtant si courant. J’ai dit courant, je n’ai pas dit banal, loin s’en faut ! Fort bien écrit, très accessible à tous (n’ayez pas peur du mot « traité », tout va bien), d’une grande érudition et sensibilité, allez simplement voir l’extrait du livre sur le site de l’éditeur en cliquant ici, vous comprendrez mieux pourquoi je suis si enthousiaste.

Parmi les innombrables découvertes que j’ai faites au fil des pages, j’ai craqué sur le Tagadix, que j’ai très envie de partager avec vous. Il s’agit d’une recette imaginée par Anne Flouest, archéologue, paléoclimatologue passionnée d’archéologie et de cuisine. Drôle et, certainement, délicieux !

bocal fraises

« Les petits Gaulois aimaient, c’est bien connu, ramener leur fraise… Deux frères, Ariios et Bounis1, inséparables, aussi surnommés les Aribo, aimaient, comme tous les enfants, aller au bois cueillir les petits fruits rouges à la saveur exquise. Un jour, revenant précipitamment à cheval –ta ga da  ta ga da- leur récolte de fraises parfumées s’est retrouvée tout écrasée par le rythme du galop. Dommage de jeter un si beau panier ! Dans une jatte, ils ont incorporé à cette purée de fruits, par petites quantités, un beau miel toutes fleurs qui s’égouttait des précieux rayons de cire indispensable à leur père bronzier. Tentante cette gelée presque liquide, sucrée, translucide d’un bel ambre rosé, marbrée et  riche de la chair des fraises .Un vrai délice !

Bien vite, la recette merveilleuse de ce miel aux fraises des bois écrasées² s’est transmise de bouche à oreille et fut vite adoptée par tous les petits Gaulois  et les grands aussi. Ce miel baptisé « Tagadix » en souvenir de la chevauchée, était mangé avec les doigts, à la cuillère, tartiné sur une belle tranche de pain ou sur une galette fine, il parfumait un bol de lait, une crème au lait et aux jaunes d’œufs (une crème anglaise ? …à l’époque on disait bretonne ! ), certains en faisaient des petites boules gélatineuses avec un peu de gelée de porc ou mieux de pied de veau préparée sans aucun assaisonnement  (procédé encore utilisé aujourd’hui)! …et ce goût ! Inimitable ? non ! la synthèse du 4-hydroxy-2,5-dimethyl-3(2H)-furan-3-one (C6H8O3)3 qui entre dans la composition de l’arôme de fraise est possible. Aussi, depuis 1969 , les fils de Hans Riegel de Bonn, fondateur de la société Haribo, produisent et diffusent le seigneur des bonbons, la fraise Tagada et participent au succès durable qu’on lui connaît.

Le miel Tagadix est une vraie gourmandise naturelle sans amidon, sans acide citrique, sans citrate de sodium, sans colorant …. et si facile à faire, à condition bien sûr, d’avoir un excellent miel liquide et des fraises des bois fraîches (à défaut, choisir la variété cultivée très parfumée, à la saveur musquée de fraise des bois, la Mara des bois, que l’on trouve au marché tout l’été jusqu’aux gelées).

On peut essayer selon le même procédé, d’autres parfums : le miel Tagadix –myrtille, le miel Tagadix-mûre, le miel Tagadix –pêche de vigne mais déjà on s’éloigne du goût gaulois4. »

Anne Flouest, Bibracte, janvier 2013

————————————————————————————————————————————–

  1. Ariios et Bounis sont deux patronymes gaulois, le premier signifie homme libre ou seigneur, le second, durable ou prospère d’après le dictionnaire de la langue gauloise de Xavier Delamarre 2003.
  2. en réalité, cette recette a été trouvée lors un stage de découverte de la cuisine gauloise organisé à Bibracte avec un groupe de Gergovie !
  3. commercialement connu sous le nom de Furanéol et diffusé par la firme suisse Firmenich .S.A.
  4. l’implantation du vignoble et des pêchers ne datent que de l’époque gallo-romaine !

miel2

Les commentaires sont fermés.