menu top

Dans les coulisses d’une chocolaterie

Photo 25-02-13 10 15 34

L’épaisseur du chocolat, sur les marbres, ça fait rêver non ?

La Maison du chocolat nous a ouvert pour quelques heures les portes de ses ateliers. Pure merveille. Je ne vais pas vous la refaire « Charlie et la chocolaterie », bien que je vous recommande très chaudement de lire le livre ET de voir le film si ce n’est déjà fait, mais c’est vrai que, tout comme Charlie, je rêvais depuis que j’étais haute comme 3 pommes de visiter une chocolaterie.

Contrairement à Charlie, nous n’avons pas vogué dans des barques sur une rivière de chocolat mais dans l’idée, c’était ça. Des vraies de vraies fontaines de chocolat blanc, noir, au lait, qui coulent TOUTE LA JOURNEE (si si !); une odeur de cacao qui imprègne vos narines et, très vite, vos vêtements; des chocolatiers qui travaillent chacun à leur poste, qui sur tel mélange de chocolat, qui sur les marbres ou à la découpe des bonbons (voir les vidéos ci-dessous)… Féérique !

Nous ne vous avons pas oublié dans l’aventure, alors venez visiter cette magnifique chocolaterie avec nous !

Tout commence par la préparation du chocolat et le fait de l’étaler sur d’immenses tables en marbre (le meilleur matériau pour bien travailler son tempérage.

Ici, les marbres mesurent 7 mètres de long. Les chocolatiers y déversent de 20 à 50 kg de chocolat fondu selon les bonbons à réaliser. Par exemple ceux au chocolat « nature » pèsent chacun 8 g tandis que ceux au cassis pèsent 5 à 6 g. Ce qui donnera environ, au final, 6000 bonbons. Tout est fait exactement comme avant, à l’ancienne. Seules les tâches difficiles et les « poids lourds » sont réalisées/portés par des aides mécaniques.

Photo 25-02-13 10 06 27

Du chocolat par kilos pour réaliser tout types de préparations. Mais… que du bon !

Photo 25-02-13 10 06 59

Pour faire du chocolat au lait, il faut du chocolat… et du lait !

Photo 25-02-13 10 06 38

Ici, c’est un peu comme dans une cuisine : chacun s’affaire, s’agite au-dessus de sa « casserole », prépare « sa » recette pour « ses bouchées »… et il en sort des parfums… mais des parfums… !

Photo 25-02-13 10 08 28

Visite guidée par Nicolas Cloiseul himself. « THE » chocolatier de la maison.

Photo 25-02-13 10 57 14

Une fontaine de chocolat au lait ! Oh la la la la !

Photo 25-02-13 10 57 05

La même, au chocolat blanc ! Je dois rêver…

Photo 25-02-13 10 11 58

Quelques « parfums » pour des chocolats de folie. Ici, évidemment, du 100% naturel, on ne fait pas dans les « arômes synthétiques ». Vous avez déjà vu les deux premiers, des anis étoilés (badiane) et de la vanille. Mais dans la troisième boîte, vous connaissez ? C’est ce qu’on appelle du poivre de cassis, c’est-à-dire des bourgeons de cassis en poudre. Ce sont eux qui donnent le goût « cassis » aux ganaches.

Photo 25-02-13 10 21 26

De la ganache toute fraîche, tout juste étalée sur les marbres… On ne la mange jamais comme ça, d’habitude, quel bonheur que cette découverte ! On dirait de la pâte à tartiner en infiniment plus goûteux, doucereux et « fort ».

Photo 25-02-13 10 22 50

La même ganache quelques poignées de minutes plus tard… Elle est déjà « sèche », presque comme celle des bouchées que l’on achète en boutique. Celle-ci, vous la connaissez. Mais probablement pas à la petite cuillère !

Photo 25-02-13 10 32 45

Oh ! des centaines d’orangettes en devenir !

En ce moment, c’est l’effervescence autour des chocolats de Pâques. Les sujets sont évidemment faits à la main, un par un, chaque détail compte, c’est incroyable le temps passé sur un simple petit mouton ! D’ailleurs nous aussi nous avons travaillé : ici, une leçon pas à pas pour faire son propre oeuf à la maison.

Photo 25-02-13 10 35 25

Ambiance franchement détendue dans la pièce où l’on découpe les bonbons (de chocolat).

Photo 25-02-13 10 37 47

Une fois que la ganache est cristallisée (= sèche), sur les marbres, on l’apporte ici pour qu’elle soit découpée en bonbons.

Photo 25-02-13 10 37 49

C’est un peu le principe du fil à couper le beurre 🙂

Photo 25-02-13 10 37 53

Magique !

Photo 25-02-13 10 37 59

Et voilà !

Photo 25-02-13 10 32 13

Viens on prend tous les chocos et on part en courant !

Photo 25-02-13 10 39 19

Notez que les bonbons recalés pour « défaut », on aimerait bien être capables de les faire, déjà ! Défaut ? Quel défaut ?!

Photo 25-02-13 10 39 25

On a le droit à quelques minuscules dérapages mais le vrai défaut ne pardonne pas… Heureusement, pas d’inquiétude, en général les chocolat « éliminés » partent en recyclage. Ils sont refondus et réutilisés. Lorsque c’est possible, bien sûr.

Photo 25-02-13 10 39 38

Le chocolat se prépare pour son grand voyage. Il va bientôt quitter l’atelier pour rejoindre le vaste monde.

Photo 25-02-13 10 39 57

Chaque chocolat est observé attentivement.

Photo 25-02-13 10 40 08

Tout est fait à la main.

Photo 25-02-13 10 40 45

Les bonbons de chocolat passent sous une vraie « douche » de chocolat.

Photo 25-02-13 10 42 42

Pour une ultime beauté !

Photo 25-02-13 10 46 39

Si je me réincarne après ma mort, je veux être un bonbon de chocolat à la Maison du chocolat.

Photo 25-02-13 10 39 33

Vous en prendrez bien un ou deux pour la route ?

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire