menu top

Nouveau Cross du Figaro 2017 : on y était !

Ce matin c’était le Cross du Figaro (rebaptisé assez bizarrement le Nouveau Cross du Figaro, bon). Enfin quand je dis « bizarrement », il y a des raisons, évidemment : le cross du Figaro existe depuis 1961. Il a évolué au fil des ans car les runners ont évolué. Et si à la base ce cross faisait 12 km, ce n’est désormais plus vraiment un cross et on ne court plus 12 km, alors forcément… Peu importe, ce rendez-vous des coureurs reste mythique, en partie parce que le parcours dans le Parc de Saint-Cloud est sublime, surtout en automne, en partie parce que c’est l’une des dernières « grandes courses » parisiennes de l’année (et la première de « l’hiver »), en partie encore pour ses célèbres montées et descentes. Quoi qu’il en soit, cette édition se déroulait sur deux jours – samedi et dimanche – et ce dimanche était la bonne pioche côté météo. Un ciel bleu azur, une lumière magnifique sur les paysages automnaux… Je ne vous fais pas le coup des feuilles mortes resplendissantes, mais franchement, je suis à deux doigts. En tout cas, lorsque nous sommes arrivés ce matin vers 9h au village, les gelées matinales drapaient encore de leur voile blanc le sol.


Le village est beau, et loin ! Une fois arrivés par les transports en commun, il faut déjà être en forme pour « grimper » jusque là haut… Mais la vue en vaut la chandelle.

Une fois dans le village, récupérer dossard, tee-shirt, épingles à nourrice et filer déposer son sac à la consigne (« aux vestiaires ») est cool, l’organisation est hyper pro. On patauge un peu dans la bouillasse mais bon, après tout on s’est inscrits pour un cross donc on va pas non plus râler de se frotter aux éléments. Cette année, l’entreprise chinoise Tecul est un partenaire privilégié de la course, raison pour laquelle les dragons se baladent en liberté dans le village; pas de stress ils sont vraiment inoffensifs.

Echauffement et départs super tranquilles, en gros tu pars quand tu es prêt 😉 C’est l’un des aspects les plus agréables de l’orga, tu ne te stresses pas avec un horaire précis à la minute de ton sas. La course elle-même est fort agréable car nous foulons les allées du domaine de Saint-Cloud (donc plutôt sur du «dur» en fait, nul besoin de chaussures de trail, des bonnes vielles running suffisent amplement. Je dirais même que compte tenu des hectolitres de pluies tombés ces derniers jours et donc de la gadoue qui en résulte, les pompes à crampons ont tendance à embarquer avec elles 4 kilos de boue sous chaque semelle. Pas très pratique ni léger… J’apprécie aussi le calme (certes relatif) qui règne sur le parcours. On est concentré, on papote un peu avec les potes mais en gros, on court, et puis c’est tout. Tout en partageant ce moment avec des milliers d’autres coureurs, c’est magique !

Mention spéciale pour le ravito de l’arrivée, simplement parfait : un vrai petit déjeuner ! Du thé (du bon !), du café ou du chocolat chaud, oui oui du vrai chocolat chaud ! Des croissants de la boulangerie, c’est pas une blague – j’ai eu le dernier (les suivants ont eu des brioches industrielles, désolée), des fruits frais superbes et parfaitement mûrs (banane, pomme, clémentines), du chocolat à croquer, des fruits secs… un vrai brunch ! Et bien sûr, après ça, on récupère son petit sac, avec le Fig Mag et la bouteille de Saint-Yorre) et la médaille. Méritée !

Ce Nouveau Cross est très différent des courses habituelles : on choisit son jour de course (samedi ou dimanche) et sa distance (5km, ou 10, 15 ou encore 20 km). Le principe : plus vous courez, plus vous donnez pour le Téléthon (et plus votre dossard coûte cher, évidemment). Soit 2 à 5 € tout de même selon la distance choisie, quand même ! Le parcours est identique pour tous, c’est celui-ci :

Simplement on fait un passage (pour le 5 km) ou 2, 3, 4 selon que l’on s’est inscrit pour telle ou telle distance. Malin.

Les commentaires sont fermés.