menu top

Cure de pâtisseries au Crillon

Heureusement, ce n’est pas du tout la saison des cures détox. On peut donc se lancer dans une cure de fête, pourquoi pas… une cure de pâtisseries. Pudiquement renommée Moment de détente, la cure de pâtisseries consiste à manger… autant de gâteaux que vous voulez/pouvez. Le mode d’emploi est très simple. Je n’ose pas vous dire combien exactement j’en ai avalés (en fait, je les ai tous goûtés), mais je vais tous vous les montrer, sans pour autant vous les décrire dans les détails. D’une part pour ménager la surprise au cas ou certains d’entre vous craqueraient et iraient s’offrir cette même cure, d’autre part parce que ce sont des gâteaux « de saison » (oui, il y a aussi une saison pour les pâtisseries), donc lorsque vous irez, d’autres merveilles vous attendront.  Alors évidemment, fortement déconseillé aux diabétiques, ce Moment de détente est, soyons clairs, un moment de sucre intense : chocolat, caramel, châtaigne, vanille, poire, cassis, figue, pommes tatin, confiture… Mais qu’est-ce que c’est bon !

Reprenons par le début. Commencez par admirer les lieux : le Crillon a rouvert ses portes il y a quelques mois, après plusieurs années de travaux, et il est au moins aussi beau que jadis. Toujours aussi serein, classe et accueillant. En ce moment, enchantement supplémentaire, les sapins de rigueur et même le petit train électrique accaparent tous les regards.

Ne vous laissez pas happer par la magie de Noël, poursuivez votre chemin jusqu’à l’entrée du Jardin d’hiver. Là, installez-vous confortablement car vous en avez pour un bon moment – 2 bonnes heures en ce qui me concerne.

Choix de la boisson chaude (thé ou café) puis du croque lady ou gentleman, seule « entorse » salée au programme. Le croque est démoniaque !

Puis on passe aux choses sérieuses. Présentation du plateau par l’un des experts des lieux.

Choix d’une première sélection, puis le plateau revient, re-choix, etc. Jusqu’à ce que vous criiez grâce, l’on vous présentera de nouveau le plateau complet, c’est une histoire de fous. Plus vous mangez, plus il y en a !

J’ai un gros faible pour le gâteau a cœur coulant cacahuète, le baba au rhum et le gâteau de voyage Cabourg (à la pomme tatin). Ceux au chocolat sont également très, très, très bons. Le gâteau de voyage « Japon », super relevé au yuzu, réveille les papilles ensuquées et ensucrées. La poire Belle-Hélène revisitée est étonnante.

Luxe, calme et volupté.

Hôtel de Crillon, 10 Place de la Concorde, Paris 8.

Les commentaires sont fermés.