menu top

Et si on cuisinait sucré-salé avec des confitures (très peu sucrées) ?

Photo 19-03-2015 13 34 15 Pour ceux qui aiment les saveurs sucré-salé, ou sucré-sucré notez bien (les desserts ! les desserts !), cuisiner avec du miel, de la pâte à tartiner ou des confitures est une bonne façon de laisser libre cours à sa gourmandise. Voici un menu élaboré par Alain Passard, l’immense chef du restaurant l’Arpège, avec des produits Rigoni.

Photo 19-03-2015 13 23 48

Fines ravioles potagères, consommé ambré, condiment à la préparation de fruits citron.

Photo 19-03-2015 13 34 22

Aigre doux rubis aux légumes de saison, à la préparation de fruits myrtilles.

Photo 19-03-2015 13 50 48

Epinards palco fanés, mousseline de carotte à l’orange, à la préparation de fruits agrumes.

Photo 19-03-2015 14 10 18

Canard de Challans aux légumes de saison, sauce hibiscus à la préparation de fruits rouges.

Photo 19-03-2015 14 37 40

Mille feuille à la vanille de Madagascar, à la préparation de fruits abricots.

Photo 19-03-2015 14 30 18

La célèbre tarte aux pommes d’Alain Passard, ici avec de la pâte à tartiner aux noisettes dans sa pâte.

Ces pots sont un peu des ovnis au rayon « confiture » des supermarchés : ils sont 100% bio, entièrement sans sucre ajouté autre que ceux des fruits. Plus exactement, pas de sucre blanc, roux, encore moins de polyols et autres édulcorants, pas non plus de miel ou de sirop d’érable, voici la composition : 1 fruit + du jus de pomme + de la pectine naturelle. Résultat, un index glycémique d’environ 50, soit quasi 2 fois plus bas que celui d’une confiture classique (elles plafonnent en général aux alentours de 80, bien que tout dépende du fruit et de la marque). Pour la pâte à tartiner aux noisettes, évidemment pas d’huile de palme. Quant au miel, comme les confitures, il est extrait à froid, ce qui préserve toutes ses qualités nutritionnelles.

Le résultat : des confitures goûteuses, tout le goût du fruit et de ses subtilités en bouche, et si peu de sucre au final qu’elles n’ont en réalité pas le droit à l’appellation « confiture » : ce sont, légalement, des « préparations à base de fruit ». Je peux vous dire que par exemple celle aux abricots est bien moins sucrée que les compotes d’abricots habituelles du commerce, et je ne parle même pas des confitures d’abricots, que je trouve habituellement immangeables tant elles sont sucrées.

Bref, vous l’avez compris : dans ces pots, il y a du bonheur pour les tartines du matin, les crêpes, le fromage blanc ou le yaourt nature, mais aussi pour une cuisine inventive et facile, y compris en cas de surpoids et pour les diabétiques. Car comme l’explique le Dr Pierre Nys dans sa Bible de l’index glycémique, pour contrôler son diabète, son appétit, ses fringales, il est indispensable de contrôler l’IG des aliments que nous consommons à chaque repas.

Nous avons intégré dans ce billet quelques images pour vous donner l’eau à la bouche, mais évidemment, à la maison, vous ferez sans doute « plus simple » (et moi aussi) : pourquoi pas des aiguillettes de canard avec un peu de préparation de poire ? Une salade de laitue au pamplemousse avec une pointe de préparation de citron dans la vinaigrette ? Du poulet au miel ? Une pomme cuite avec une lichette de préparation d’abricot ? Une tarte aux fruits avec de la pâte à tartiner aux noisette incorporée dans la pâte ? Les possibilités sont infinies.

Photo 20-03-2015 15 33 26

Les commentaires sont fermés.