menu top

Initiation au Cross Fit à la Salle.de.Sport Reebok

Ce matin, rendez-vous à la Salle.de.Sport Reebok, à la Madeleine (Paris) pour une initiation au Cross fit. Une grande première pour moi, je croyais que cette discipline était vraiment hors de ma portée (physique). La découverte qui fait du bien : absolument pas ! Tout le monde peut s’inscrire, au moins à un cours pour essayer ne serait-ce qu’une fois. Il faut ! Car c’est vraiment une discipline intéressante, très adaptable. Dans notre groupe il y avait une femme enceinte, qui n’a pas fait certains exercices; une autre avait mal aux lombaires, le coach lui a également proposé des exercices différents et sur-mesure. Il faut dire que ce dernier, Rudy de Sousa, est vraiment un pro de la discipline – après avoir été coach de natation et de sports de combat, il ne fait plus aujourd’hui que du Cross Fit, et s’attache plus à la santé et au bien-être qu’à la technique pure. Raison pour laquelle il donne aussi la priorité à une bonne alimentation (bio, près de chez soi, etc.), plébiscite les AMAP et exhorte à éviter les plats préparés et la « malbouffe industrielle » de manière générale. C’est une petite digression pour préciser que faire du Cross Fit ce n’est pas seulement s’occuper de ses muscles, c’est aussi penser, réfléchir, inscrire son activité physique dans une hygiène de vie globale. Il y a une cohérence dans tout cela, ne l’oublions pas !

Donc reprenons avec notre initiation du jour.

Evidemment il faut quand même être en forme et apprécier l’effort, car la séance est dense et assez cardio. Mais toute personne dotée de deux pieds, deux mains et d’un cœur doit pouvoir réaliser chacun des exercices proposés par le coach, et honorer son WOD (Work of the day, « travail du jour ») sans problème. Quand on s’inscrit à un cours de Cross Fit, on peut d’abord vérifier sur le planning, sur internet, comme ici par exemple, si le WOD nous plaît, et décider ou non de venir à cette séance-ci… ou à la suivante, qui proposera un autre WOD.

Ce matin, le coach a rédigé le WOD sur la porte vitrée, histoire de nous laisser une antisèche à portée d’œil pour ne pas rater une seule étape. Pas une mauvaise idée, car quand on est débutant, on a vite tendance à « oublier » quelques burpees ou à faire 8 squats plutôt que 9… vous voyez ce que je veux dire.

Le WOD, c’est le nerf de la guerre, le programme de la séance, le menu que le chef vous a concocté avec les aliments frais du jour. Il change tout le temps, or donc. De quoi ne jamais s’ennuyer puisque les exercices sont parfois super cardio, parfois plus axés muscu, parfois un peu des deux… tout dépend de l’imagination du prof! Ensuite, question de niveau : tout dépend à quelle vitesse on enchaîne les burpees, squats et autres joyeux exos, c’est là toute la différence entre un champion et… moi.

Comment se passe un cours ?

Comme pour toute autre activité un peu intensive, on commence par s’échauffer. Aujourd’hui, c’était en binôme. Mon partenaire d’échauffement était Thomas – ensemble nous ne reculons devant aucun test ni activité extrême (comme ici dans le caisson de cryothérapie de l’Insep).

On cherche à toucher son binôme tout en évitant de se faire toucher, soi. Amusant, simple et super efficace pour réveiller tous les groupes musculaires. Il suffit de suivre les indications données par le coach, Rudy (ci-dessous sur la vidéo).

Suivent quelques exercices du même genre, en augmentant un peu la difficulté et la complexité à chaque fois, et nous voilà déjà légèrement essoufflés et bien chauds. On passe alors à l’apprentissage de quelques mouvements de base du Cross Fit.

Burpees, squats (deux exercices fondamentaux en Cross Fit, et en « fit » tout court d’ailleurs) + kettelbell (poids en fonte que l’on tient à pleine main comme sur la photo ci-dessus) + gainage des abdominaux avec l’abdo mat (une espèce de petit « coussin » qui, installé juste en bas du dos, facilite drôlement la pratique des abdos, je le recommande à tous). Une fois ces gestes techniques à peu près intégrés, c’est partie pour la séance de WOD proprement dite.

On ne fait pas n’importe quoi, n’importe comment, mais on respecte à la lettre le WOD (Work of the day, je l’ai déjà dit, je ne le répéterai plus 😉 c’est-à-dire tout simplement une liste d’exercices à réaliser dans un ordre précis, avec un nombre précis de répétition, et le plus vite possible dans un temps imparti (en l’occurrence pour nous, 15 minutes, une grande horloge est là pour nous rappeler que le temps tourne).

Notre WOD – la feuille de route du débutant

  • 3 burpees
  • 9 squats
  • 3 burpees
  • 9 kettelbell
  • 3 burpees
  • 9 abdos mat

Le tout 8 fois, c’est à dire sur 8 rounds.

Alors je vous explique tout de suite que le premier round se fait très bien, on en rigolerait presque. Le deuxième est déjà nettement plus corsé, alors même que ce sont exactement les mêmes mouvements, je ne comprends pas. Au 3ème je suis au bout de ma vie. Au 4ème round je termine en faisant à peu près n’importe quoi, hilare, cramoisie, tandis que les 15 mn arrivent à leur terme. Thomas, évidemment, a bouclé ses 8 rounds (j’en ai donc fait… la moitié dans le même temps ha ha ha !) mais j’ai quand même une très bonne excuse : monsieur a été sportif de haut niveau et il lui en reste de très bonnes bases. Dans l’ensemble le groupe a réalisé à peu près le même nombre de séries (que moi, je veux dire, pas que Thomas). Tout cela pour dire que, globalement, un groupe d’initiation est « homogène », donc n’ayez surtout aucune honte ou complexe à vous inscrire à un cours juste « pour voir », personne ne viendra vous mettre la pression ou vous regarder comme si vous étiez archi nul(le). De toute façon chacun fait son petit WOD dans son coin sans rien demander à personne ni s’occuper du voisin. Donc soyez détendu sur ce point !

En Cross Fit, pour les burpees, on s’allonge complètement à plat ventre sur le sol.

Vous avez remarqué sur notre feuille de route que les burpees rythment l’ensemble de la séance. Je ne vous cache pas qu’à la fin, on a tendance à ne plus pouvoir les supporter, ces burpees si cool au début mais qui t’arrachent les bras et l’énergie au bout de quelques séries…

Et l’ambiance dans un cours de Cross Fit, c’est comment ? Comme ça ! Voici quelques petites vidéos prises sur le vif (merci Astrid !) pour vous donner un aperçu. En bref, on transpire, mais on s’amuse bien. Le coach, Rudy donc, le garçon avec la casquette, veille au grain. Il vient corriger ma position de squat, et ne laisse rien passer. C’est très bien comme ça, cela évite de se faire mal au dos par exemple, malgré l’intensité des exercices.

Cette séance intense était aussi l’occasion de tester la nouvelle salle de sport ouverte il y a quelques mois par Reebok à 2 pas de la Madeleine à Paris. Superbe ! 40 coaches, des cours pour tous les goûts – cross fit mais aussi yoga, cycling… Et enfin, c’était aussi l’occasion de tester les chaussures Nano 8 de Reebok lancées début janvier 2018, dédiées au Cross Fit. Et c’est vrai qu’elles sont top : à la fois super stables et super accrocheuses (pour ne pas glisser pendant les exos), à la fois souples et « gainantes » pour le pied. Quand je les ai rendues à l’accueil, elles avaient eu bien chaud… C’est sûr que si vous décidez de vous inscrire à l’année au Cross Fit, je vous recommande très chaudement d’investir dans une paire de chaussures conçues pour cette activité. Clairement, les tennis « normales » (pour jouer au tennis je veux dire, ou pour toute autre activité sportive généraliste), et autres paires de running ne conviennent pas vraiment. Mais vous le constaterez par vous-même lors de votre premier cours, tout comme moi. Dans tous les cas, un bon conseil, achetez un modèle bien respirant !

Reebok – la salle de sport, 12 bd de la Madeleine, Paris 9.

 

Les commentaires sont fermés.