menu top

J’ai couru La Parisienne 2013 – by Carole

Ce matin, c’était la 17è édition de La Parisienne, la course 100 % femmes dont une partie des bénéfices est reversée au profit de la lutte contre le cancer du sein. Départ donc sur le pont d’Iéna, en compagnie de Laure Manaudou qui représentait le sponsor Reebok, Karine Ferri ou encore Salomé Stévenin. 9h45, c’est parti pour 6,7 km à travers les rues du centre de la capitale (pur bonheur : les rues sont barrées à la circulation, et pour les fans de Paris telles que moi, c’est un vrai régal).

Give it to my father ,he said it is good <>? Generic drugs are copies of brand-name drugs that have exactly the same dosage.

2013-09-15 10.11.10

2013-09-15 10.12.09

2013-09-15 10.07.23


Le premier sas, suivi des différents autres. En tout, nous étions 30 000 coureuses ! Les départs s’étalaient toutes les 6 minutes, de 9h45 à 11h15.

Premier kilomètre avenue des Nations Unies puis avenue d’Iéna, je suis en pleine forme mais je dois zigzaguer entre les coureuses. Grunch. C’est le classique embouteillage des départs de courses.

Kilomètre 2, je traverse la place de l’Alma et je prends l’avenue de New York. Les coureuses se sont un peu espacées, il devient plus aisé de conserver sa trajectoire et sa foulée. Les groupes de musique se succèdent. Cette année, c’est le Japon qui est à l’honneur. Tambours Japonais, musique traditionnelle d’Okinawa, groupe de rock japonais… se succèdent donc sur la route. Pas le temps de s’arrêter certes, mais l’ambiance créée dynamise les coureuses. De temps en temps, j’entends un « vas-y Carooooooooole ! » Je ne connais pas la personne en question et je trouve ça vraiment sympa que les gens venus supporter leur femme/mère/sœur/copine prennent aussi le temps d’encourager les autres. Merci à vous, sachez que ça fait trop plaisir !

Parisienne1

Kilomètre 3, à la sortie du point de Bir-Hakeim

Kilomètre 3, je zappe le ravitaillement (je gagne quelques poignées de secondes et puis n’exagérons rien, ce n’est pas un marathon). Les coureuses s’enfoncent dans la descente du tunnel Branly, customisé pour l’occasion en ambiance « boîte de nuit ». La bannière « Les Parisiennes Club » nous accueille. Je me marre en lisant le sous-titre « toute sortie sera définitive ». Oui, c’est sûr !

2013-09-15 10.30.36

Tout au long du parcours, des groupes soutiennent les coureuses. En tout, cela fait 600 musiciens représentant une vingtaine de groupes !

IMGP8994

Chance ! Météo sublime alors que la veille, il tombait des cordes.

 2013-09-15 10.30.44 IMGP8995

Kilomètre 4, je commence à avoir chaud. Le parcours a légèrement changé par rapport aux années précédentes et nous passons donc avenue Bosquet puis place de l’Ecole Militaire, avant de faire le tour du premier carré du Champ de Mars, côté Ecole Militaire, au kilomètre 5. Je visualise bien le parcours, j’en suis à 30 minutes pile, j’essaie de conserver ma foulée, je sais qu’on arrive bientôt. Allez allez, je reste digne.

Et hop, après 36 minutes et 49 secondes, et 6,7 km (c’est-à-dire 300 mètres de plus que les années précédentes), je suis arrivée ! Laure Manaudou vient aussi de franchir la ligne et se fait déjà interviewer (je la bats de quelques dizaines de secondes !). Je file direct au ravitaillement pour une bouteille d’eau bien méritée… Vivement l’année prochaine !

Merci à Anne et Guillaume pour leurs photos et vidéos !

Parisienne devant le stand

Après l’arrivée devant le stand de Vital. Mon temps de 36’47 fait de moi une… Panthère (c’est à dire le niveau « confirmée », avec une moyenne de 11 km/heure) !



,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire