menu top

Kit-repas-dépannage by la SNCF

« Diiiing doooong, Mesdames et Messieurs, en raison d’un incident technique, votre train est arrêté en pleine voie. Pour votre sécurité, veuillez ne pas tenter l’ouverture des portes (ouais enfin en même temps, je me vois mal descendre en pleine brousse pour finir mes 250 kms à pied en traînant ma valise à roulettes dans les champs). Votre train stationne actuellement pour une durée indéfinie ».

Quand une annonce SNCF commence de cette façon, ça part mal. Pour eux, la « durée indéfinie » indique une durée supérieure à l’heure, voire plusieurs heures. Ainsi, vingt à trente minutes plus tard : « Diiiing doooong, Mesdames et Messieurs, la SNCF vous remercie de votre patience (ouais enfin en même temps, on ne peut pas faire grand chose d’autre que de rester dans le wagon, donc…). Votre train stationne actuellement en pleine voie, la durée estimée de votre retard est d’environ 3 h, la SNCF vous présente ses excuses pour la gêne occasionnée. » Soupir collectif dans le wagon, il est 18h30, il n’y a plus qu’à lire/rallumer son téléphone pour jouer à Candy Crush/regarder un DVD pour les plus malins qui sont bien contents d’avoir une tablette et quelques films sur clé USB. Evidemment, même pas la peine de tenter une incursion à la voiture bar, prise d’assaut, pour chercher de quoi constituer un ersatz de dîner. Bref, en arrivant à Montparnasse à presque 22 h, surprise sur le quai : une distribution de boîtes-repas labellisée « SNCF assistance », avec comme sous-titre « REPAS, pour mieux vivre l’imprévu jusqu’à destination ». Je me marre doucement. C’est bien beau, une fois le train à quai. Dans le train, ç’aurait été mieux, mais ne fâchons pas les bonnes volontés. Alors, au menu « Assistance », qu’est-ce qu’on mange ?

<>

2013-01-13 14.25.15

Hé bien, beaucoup de glucides. Pas fous, à la SNCF, ils savent que le temps de digérer tout ça, les mécontents ne seront pas en train de faire la queue aux réclamations.

On commence par des bretzels apéritif, à faire suivre d’un pâté végétal (surprise, la SNCF se met au végétarisme ?) tartiné sur des pains suédois. Une petite salade de pâtes au thon, des shortbreads, des bonbons Haribo et une gourde de compote de pomme… Ouf, un peu d’eau pour faire passer tout ça. Bizarre, pour faire encore plus de sucres, j’aurais rajouté un soda, tiens…

Je suis mauvaise langue, Mesdames et Messieurs de la SNCF, je sais. Je suis bien consciente qu’il est difficile de prévoir des boîtes-repas garnies de produits frais et que vous ne pouvez compter que sur de l’appertisé longue conservation… Mais quand même, pensez-y pour votre prochaine rupture de caténaire !

 

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire