menu top

« La permaculture, encore mieux que l’agriculture bio ! »

permaculteur aillets4

 » Les 6 premiers mois, je tâtonnais. Un collègue m’a donné des pesticides. Mais ça ne me parlait pas. J’ai tout de suite stoppé, et je n’ai plus jamais utilisé de produits chimiques. Si j’ai vraiment besoin de traiter, j’utilise des plantes, des huiles essentielles, de l’argile. »

Stéphane Demunzo est agriculteur depuis 12 ans, il est devenu permaculteur il y a 2 ans. Son exploitation se situe à la Colle-Sur-Loup, non loin de Nice. Les grands principes de la permaculture ? Intervenir le moins possible sur la terre, ne pas la retourner, évidemment pas de traitement chimique (ni de traitement d’une manière plus large, y compris à l’aide de produits biologiques) : on laisse faire la terre sans mettre les végétaux sous assistance médicale permanente, ce qui est devenu étrangement « la norme ». Même les jardiniers « du dimanche » achètent des graines ou des plantes ET des engrais voire directement des traitements « préventifs ». Avec au final un sol pollué (et affaibli) et des plantes polluées (et affaiblies).

Stéphane Demunzo et Lyes Abidi, une belle complicité.

Stéphane est sorti de cette logique illogique et il en est ravi. Son exploitation accueille des poules (pour les œufs), une truie (la mascotte des lieux, elle s’appelle Vénus !), des arbres fruitiers (pour les abeilles), des végétaux magnifiques et extraordinairement goûteux : le chef Lyes Abidi, de l’excellent restaurant Angélus, ne se fournit que chez lui. Il nous a d’ailleurs accompagnés pour rendre une visite à « son » producteur de légumes préféré. De fait, tout chef étoilé qu’il est, il ne pourrait pas proposer des assiettes d’un tel niveau sans le concours de Stéphane, qui lui fournit les meilleures carottes, pommes de terre, fèves, asperges et herbes fraîches… du monde. Pour voir quelques uns de ses plats, cliquez ici.








Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire