menu top

Le Foot Scan, l’outil super luxe pour choisir exactement la bonne paire de chaussures de running

Photo 22-01-2014 10 41 06 (1)

Ce matin, j’étais à la Boutique du marathon, rue Léon Jost à Paris. J’ai testé un appareil très étonnant (pour ne pas dire incroyable en fait !) : le Foot Scan d’Asics. L’idée : passer vos pieds au scanner pour déterminer exactement leur forme, et donc proposer une chaussure de course 100% adaptée à votre morphologie. Sans cet appareil, impossible de le savoir avec précision ! Et si j’ai longtemps cru que ce type de détail relevait de la maniaquerie (ou était en tout cas adapté aux super champions en quête de quelques centièmes), c’est en réalité exactement l’inverse. C’est lorsqu’on débute qu’il faudrait le passer !

Si vous êtes débutant en « jogging » et que vous avez tendance à vous « faire mal » (tendinites, douleurs diverses), ne vous obstinez pas et allez passer un Foot Scan. C’est probablement parce que vous n’avez pas les bonnes chaussures. Et cela n’a rien à voir avec le prix que vous mettez dedans, mais avec sa conception, et bien sur sa forme : les chaussures sont conçues pour « tout le monde », alors que votre pied, lui, est unique. Grâce au scan de ce matin, j’ai enfin compris pourquoi je me blessais régulièrement en courant. David, le responsable de la boutique, m’a expliqué en voyant les résultats du scan, que mon pied était plutôt atypique (peu de pronation), et m’a donné des conseils pour acheter mes chaussures. Si par erreur j’achète des modèles spéciaux pour « pronation » (le cas de plus de 95% des coureurs !), ce que j’ai probablement fait jusqu’à présent, ce n’est pas très adapté. Forcément. Un peu comme si vous tentiez de faire rentrer un carré dans un rond. Ma vie va changer !

Comment se passe « l’examen » ?

1 – On colle 3 petites pastilles sur les principales articulations, deux sur l’avant du pied (photo), un vers la cheville.

Photo 22-01-2014 12 31 33

2 – On met le pied dans l’appareil. Puis l’autre pied. (C’est froid !)

Photo 22-01-2014 12 28 52

3 – On admire son pied en 3D sur l’ordinateur, et on écoute attentivement l’analyse de David (ou de tout autre expert examinateur).

4 – On repart avec sa sortie papier, super utile pour toute la vie car le pied ne « bouge » pas beaucoup au fil du temps. Emportez-la avec vous chez le podologue, si un jour vous avez besoin de semelle, par exemple.

Photo 22-01-2014 11 16 19

Photo 22-01-2014 12 15 27 Photo 22-01-2014 12 15 10

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire