menu top

Les complexes des femmes à la plage (et ceux des hommes, alors ?)

pooh plage

Ce pourrait être le titre d’un film un peu nanard (ou d’une série, plutôt !). C’est pourtant celui d’une étude Ifop pour le magazine Femme Actuelle à paraître le 24 juin prochain*. Voici donc l’enquête rituelle sur les complexes des femmes à la plage et la préparation de leur corps avant l’été. Nous sommes en 2013, qu’est-ce qui a changé par rapport à l’année dernière ? Vous retrouvez-vous dans ces chiffres ?

QUELQUES CHIFFRES CLES

Les femmes et la préparation de leur corps avant l’été

Plus de deux Françaises sur trois (69%) changeraient quelque chose à leur physique si elles le pouvaient, les jeunes filles étant les plus nombreuses à vouloir changer quelque chose à leur corps : 81% des moins de 25 ans y seraient disposées, contre 63% des femmes de 50 ans et plus.

Le ventre est de loin la partie du corps qu’elles changeraient en premier : près de la moitié des femmes prêtes à changer quelque chose à leur physique aimeraient se faire refaire le ventre (45%). A titre de comparaison, seules 13% d’entre elles se referaient faire leurs seins et à peine 7% leurs fesses.

A l’approche de l’été, 43% des Françaises suivent ou ont l’intention de suivre un régime, les plus nombreuses à se mettre à la diète avant les vacances étant les jeunes de moins de 25 ans (51%), les femmes se sentant mal à l’aise en maillot (51%) et celles insatisfaites de leur vie sexuelle actuelle (52%).

Le nombre de femmes faisant du sport pour être la plus séduisante possible cet été est plus limité (20% en moyenne) sauf dans certaines catégories de la gent féminine comme les jeunes de moins de 25 ans (35%), les cadres (45%) et les femmes n’ayant jamais eu de partenaires sexuels (46%).

La proportionde Françaises préparant leur bronzage (en cabine de bronzage, crèmes de soins…) est plus marginale (12%) en dehors des rangs des femmes ayant une vie sexuelle plus diversifiée et plus intense (26% chez les femmes ayant plus de 3 rapports sexuels par semaine) que la moyenne.

Un peu de sport ne nuit pas !

Un peu de sport ne nuit pas !

Ce qui complexe les femmes à la plage

Sur une plage, six femmes sur dix (61%) se sentent mal à l’aise en maillot de bain, les plus complexées étant les femmes en surpoids (78%) et celles appartenant aux couches populaires : 73% des ouvrières se sentent mal à l’aise contre à peine 40% des cadres.

Majoritairement, les Françaises portent d’ailleurs un maillot une pièce (61%) lorsqu’elles sont à la plage, le port du bikini étant une pratique minoritaire (32%) tout comme le string (3%) et le trikini (4%) qui n’ont les faveurs que d’une proportion marginale de la gent féminine.

A noter que le bikini reste l’apanage des jeunes de moins de 35 ans (63%), des femmes particulièrement minces (55%) et de celles ayant un niveau d’éducation et un niveau social plus élevé que la moyenne (66% chez les cadres, contre 10% chez les ouvrières).

Lorsqu’elles sont à la plage, la plupart des femmes (83%) se couvrent le corps avec un vêtement (de type paréo) pour se déplacer. De même, une majorité de Françaises (61%) s’est déjà déplacée sur une plage « en rentrant le ventre ou en serrant les fesses », 19% le faisant systématiquement.

Seule une minorité de femmes a déjà bronzé les seins nus à la plage (21%), les adeptes du « topless » étant surreprésentées chez les femmes de 65 ans et plus (28% contre 6% des moins de 25 ans) et celles ayant une vie sexuelle plus diversifiée et plus intense que la moyenne.

Ce qui dérange le plus les Françaises à la plage

Pour 39% des femmes interrogées, avoir une aisselle ou une jambe mal épilées constitue le comble du laisser-aller pour une femme à la plage, les jeunes de moins de 35 ans (46%) étant plus choquées à la vue d’une femme qui ne serait pas correctement épilée.

Le bourrelet qui tombe au-dessus de la culotte arrive en deuxième position (34%) des fautes impardonnables, devant le sein qui déborde du soutien-gorge (14%) et la cellulite (11%) qui dépasse de la culotte. En revanche, rares sont celles qui blâment une peau trop blanche (2%).

Le « topless » dérange plus les Françaises lorsqu’il est pratiqué par des femmes âgées que par des jeunes filles. En effet, près des deux tiers des femmes interrogées sont plus choquées en voyant la poitrine dénudée d’une senior (64%) que les seins nus d’une adolescente déjà formée (36%).

A noter que les Françaises se montrent plus critiques envers les femmes de leur propre génération – les jeunes de moins de 35 ans étant plus choquées par la vue d’une adolescente et leurs ainées plus par celles d’une personne âgée -, comme si elles s’identifiaient à elles.

Pour une femme en maillot de bain sur la plage, la rencontre la plus gênante est celle qui a lieu avec son patron ou un collègue de bureau (63%). L’idée de tomber sur un voisin, à la plage, n’ennuie que 24% des femmes. Et seules 7% d’entre elles seraient gênées de croiser un ex à la mer.

*réalisée par internet du 24 au 27 mai 2013 auprès d’un échantillon 1 005 femmes, représentatif de la population féminine française âgée de 15 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d’agglomération.

Rien de tel que la nage avec palmes pour s'amuser, s'affiner et faire de belles rencontres...

Rien de tel que la nage avec palmes pour s’amuser, s’affiner et faire de belles rencontres…

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire