menu top

Mangez moins salé et plus coloré !

<>

p>

Des sels colorés aux goûts différents. Naturel et joli !

Des sels colorés aux goûts différents. Naturel et joli !

Je suis une fervente adepte du « moins salé ». Pour la santé, bien sûr, mais aussi pour le goût : je trouve que mettre moins de sel dans un plat, une

<>

soupe, une salade, c'est mieux percevoir les subtilités de chaque aliment. Il ne s'agit évidemment pas de manger sans sel (sauf pour les personnes concernées, d'où le titre du livre ci-dessous), mais d'utiliser ce condiment avec parcimonie et, tant qu'à faire, avec plaisir

<>

! Bien sûr, on connaît les astuces pour apprendre à se déshabituer du sel, mais on ne sait pas toujours bien les utiliser ni, surtout, les décliner, d'où ce livre Mes petits recettes magiques sans sel. Mais on ne pense pas toujours à changer de sel, tout simplement.

J'ai décidé depuis déjà plusieurs années de ne plus acheter de sel « de base », tout comme le « sucre blanc de base » d'ailleurs. Plutôt que de saupoudrer du sel « normal » à l'arrière goût de chlore et sans aucun parfum sur mes patates, ma viande ou mon poisson, j'utilise du sel aux herbes, par exemple et aussi ces sels à la fois colorés et parfumés (voir photo). Certes, ce sont des sels « haut de gamme ». Mais j'ai remarqué depuis belle lurette que 1) j'en mettais beaucoup moins dans mes plats que le sel « normal » et 2) je les considérais avec davantage de « respect » : je n'en mets pas partout indistinctement, évidemment pas dans mon eau de cuisson, etc. Résultat, mon « budget » sel n'a pas vraiment changé – ramené à une consommation mensuelle, par exemple, il reste anecdotique. En revanche, je prends plus de plaisir à en manger, et je trouve le flacon en verre bien plus joli sur la table que les trucs en plastique dont je ne veux plus.

Le sel noir, aux roches de lave d'Hawaï, fait très « classe » sur un riz basmati bien blanc. Le rouge aussi, toujours de Hawaï, mais dont la couleur est due cette fois à une argile volcanique appelée « Alea ». Le sel vert aux feuilles de bambou est magnifique sur des petits légumes (comme de la fleur de sel) : ses jolis reflets couleur jade le rendent « précieux ». J'aime aussi le sel bleu de Perse, notamment sur la viande. Et mon petit chouchou, le sel rose et croquant à l'hibiscus, je l'utilise presque systématiquement sur mes pâtes. Ces sels coûtent environ 5 € le flacon. Un petit plaisir pas très onéreux, finalement ! www.ericbur.fr

Les commentaires sont fermés.