menu top

On a testé la Withings Activité Pop (comme le champion de natation Frédéric Bousquet – videos inside !)

Photo 07-07-2015 10 10 28

Frédéric Bousquet s’est jeté à l’eau à la piscine Molitor pour nous faire des démos de natation (vidéos dans un autre billet, voir le lien tout en bas) et nous expliquer pourquoi il utilise la montre Withings Activité Pop (vidéos dans ce même billet, là aussi plus bas !).

Les traqueurs d’activité, qui vous disent au pas près combien vous avez marché dans la journée et à la minute près la profondeur de votre sommeil la nuit, on aime ou on n’aime pas. Personnellement, avant de les utiliser je trouvais ça « sans intérêt ». Puis au test, je me suis rendue compte à quel point ils étaient utiles pour prendre conscience : d’une part que l’on dormait mal (ou au contraire mieux que ce que l’on imaginait), pas assez (voir plus avis plus bas, au point 5), d’autre part que l’on ne marche souvent pas assez. L’idéal est d’atteindre les 10 000 pas quotidiens, recommandés par l’OMS – Organisation Mondiale pour la Santé – seuil en-deçà duquel les problèmes liés à la sédentarité apparaissent (surpoids, diabète, maux de dos, troubles divers). Sans ce genre d’outil, comment savoir où l’on se situe exactement ? Impossible. Donc, j’ai changé d’avis : oui aux traqueurs, surtout si l’on est en surpoids, que l’on ne se sent pas très bien, que l’on dort moyen, bref : que l’on n’est pas en très grande forme; la réponse se trouve probablement dans l’hygiène de vie de la journée OU de la nuit… ou des deux. Malheureusement, les premiers modèles n’étaient pas si pratiques que ça à utiliser, et j’ai fini par tous les laisser moisir au fond d’un tiroir.

Mais c’est un fait : il y a eu la première génération de « traqueurs », avec cette véritable montre Withings, on entre de plain pied dans la seconde. Plus rien à voir avec « avant » : le traqueur fonctionne seul, il comprend tout de suite si c’est la journée, la nuit, si vous marchez, dormez et même… si vous nagez ! Car c’est le grand plus de ce petit phénomène : cette montre accompagne les nageurs à la piscine et comptabilise les brasses et autres longueurs de crawl accomplies. Assez génial, il faut le reconnaitre.

Voici 5 points qui, à mes yeux, justifient de choisir ce traqueur d’activité plutôt que n’importe quel autre (à ce jour en tout cas) :

1 – C’est une vraie montre (donc jolie), qui de plus va VRAIMENT dans l’eau, et profondément en plus (5 ATM). Adieux vieux traqueurs sous forme de bracelets de plastiques moches, pas pratiques, soit-disant étanches mais en réalité pas du tout conçus pour l’eau. D’un seul coup d’œil, on voit immédiatement où l’on en est de son objectif « pas » du jour : l’aiguille sur le petit cadran en bas à droite avance au fil de vos pas. Ici, il est 19h, la montre indique donc que j’ai fait environ 70% de mon objectif : je marcherai après le dîner pour atteindre les 100%… et même les dépasser largement si j’en crois le verdict d’hier (photo avec diagramme orange : j’ai atteint 142% de mon objectif de 10 000 pas).

Photo 09-07-2015 19 03 09 Photo 09-07-2015 19 04 14

Le petit nageur tout en haut à droite l'atteste : j'étais bien à la piscine en début de soirée !

Le petit nageur tout en haut à droite l’atteste : j’étais bien à la piscine en début de soirée !

Bien vu : je n'ai nagé qu'une quarantaine de minutes, le reste du temps, aquagym et aquawalking.

Bien vu : je n’ai nagé qu’une quarantaine de minutes, le reste du temps, aquagym et aquawalking.

2 –  Elle ne nécessite AUCUNE manipulation pour lecture des données (elle se connecte toute seule à l’appli « Withings », en blue tooth dès qu’elle est prêt de votre smart phone, mais vous pouvez parfaitement l’utiliser seule bien sûr, sans le téléphone à portée de main… vous synchroniserez plus tard et ce facilement. J’insiste : facilement. Ce qui n’était en réalité que rarement le cas avec les anciens traqueurs.

3 – Elle fonctionne avec des petites piles bouton (autonomie : 8 mois). Adieu recharges de batterie galères, quotidiennes pour certains modèles, notamment en vacances ou autre lieu sans ordinateur ni courants ! Rien que pour cette raison, j’ai laissé tombé tous les traqueurs qui étaient une gène plutôt qu’un objet libérateur et utile.

4 – Elle est HYPER facile à mettre en fonction. On ouvre la boîte, on télécharge l’appli sur son smart phone ou sa tablette, avec un petit pic de métal (fourni), on enfonce un petit bouton pour allumer la montre, et basta. C’est parti !

Photo 08-07-2015 08 22 21 Photo 08-07-2015 08 28 03 Photo 08-07-2015 08 33 06

5 – Elle traque les pas et le sommeil, bien sûr (comme tous les autres traqueurs), les analyse, donne les calories brûlées, etc… mais aussi elle gère la nage ! C’est franchement top car les autres ne le font pas du tout. On a ainsi un panorama plus juste de l’activité physique de la journée… même à la piscine ! Soit dit en passant, l’analyse du sommeil m’a personnellement rendu vraiment service. Je n’avais pas conscience que je dormais insuffisamment. Ce n’est qu’en utilisant les traqueurs que j’ai constaté que j’atteignais à peine 70% de l’objectif « sommeil » (= 8 heures, recommandation de l’OMS). Je me suis débrouillée pour me coucher un peu plus tôt et me lever un peu plus tard. Résultat, évidemment, je dors plus, mieux aussi, et fort logiquement je suis bien plus en forme. C’est tout bête, mais sans ces petits appareils, je n’aurais jamais recalé mon hygiène de vie.

Presque 100% de l'objectif atteint pour le sommeil... pas mal !

Presque 100% de l’objectif atteint pour le sommeil… pas mal !

Seul petit bémol pour mon utilisation personnelle : je fais beaucoup de vélo, notamment je m’en sers pour me déplacer chaque jour. Et la montre ne reconnait pas cette activité : elle considère que je reste assise sur un canapé ou allongée dans mon lit. Aussi, lorsque je passe 6 à 7 heures en selle et que le soir, je me fais limite « insulter » parce que je n’ai « pas bougé de la journée » (selon elle), ça m’agace un peu.

Concernant la natation, donc, le super champion Frédéric Bousquet nage avec sa Withings Activité Pop, et vous allez rire mais lui un peu à l’inverse de nous, le commun des mortels, il l’utilise pour ne pas faire trop de sport (il paraît que c’est tentant !) et pour ne pas perdre trop de poids (!). Amusant, non ? En tout cas, voici son avis en vidéo sur l’intérêt de cette montre.

Et en prime comme vous avez été sage, plusieurs vidéos bonus avec Frédéric Bousquet en cliquant ici !

 

Les commentaires sont fermés.