menu top

Sciences appliquées, écoles de filles

IMG_1326

Le chef Thierry Marx, doublement étoilé.

Le chef Thierry Marx déplorait à l’Institut de France, le 10 avril dernier, lors du colloque L’alimentation et le coeur, qu’il n’y avait plus de cours de cuisine à l’école. « On s’est débarrassé de cette « contrainte » en mai 68, et c’est dommage; la crise et les prises de conscience modifient notre rapport à la cuisine ».

Aujourd’hui, on se rue dans les cours de cuisine proposés à prix d’or pour apprendre à faire une blanquette ou une charlotte à la fraise… « . C’est un problème d’éducation nationale, renchérissait le chef Michel Guérard, spécialiste en cuisine santé : on apprend aux enfants à marcher, compter, écrire, mais pas à manger ».

Un stand extraordinaire de manuels anciens, au coeur des Puces de Deauville, leur donne raison. J’ai passé des heures à y feuilleter des manuels scolaires datant de… quelques années. Comme cet étonnant livre « réservé aux jeunes filles », qui regroupe « tout ce qu’une femme devait savoir faire à la maison pour contenter son mari ». Aujourd’hui, ce serait toujours pas mal de maîtriser le B.A.-ba du potage, un ragoût ou de la cuisson des asperges, ou même de savoir éliminer les taches sur le linge et faire quelques points de couture. Pas seulement les femmes, évidemment, les hommes aussi : apprendre à se nourrir, se vêtir et se laver, tout bêtement ! Il n’y a rien de très rétrograde à ça, finalement, c’est probablement pourquoi les ouvrages sur « le ménage à la maison », « la cuisine sous toutes ses formes » et « les bases de la couture » se vendent si bien.

Et personne ne trouve ça « préhistorique » ! …

Sciences appliquées, école de filles préface travaux pratiques de la semaine  les recettes de potage, ragoût, pudding TP  cuisine, blanchissage, repassage, raccomodage sauces, exercies pratiques, devoir d'examen pharmacie domestique légumes hygiène de l'estomac aliments d'origine végétale 1

Une réponse à Sciences appliquées, écoles de filles

  1. Anne 30 août 2013 à 14 h 37 min #

    Nous sommes d’accord. Il y aurait très certainement moyen de faire entrer ce programme à l’école d’une manière ou d’une autre, évidemment modernisé et revisité. Surtout lorsque l’on voit que les cours de cuisine ou de « comment faire ses produits ménagers soi-même » sont régulièrement pris d’assaut, malgré leur tarif parfois élevé. Il y a donc bel et bien une demande ET un manque !

Laisser un commentaire