menu top

Shopping running pour courir sans souffrir, mes best of

running

C’est bientôt la rentrée, les bonnes résolutions, etc, etc. On connaît la chanson, c’est le même refrain chaque année. On rentre de vacances avec une forme olympique et on a envie de faire durer l’état de grâce le plus longtemps possible à l’automne… et pourquoi pas jusqu’à l’été prochain. Alors je le jure la main sur le cœur : c’est parfaitement possible. C’est même garanti sur facture si vous faites du sport 1 à 3 fois par semaine. Mais ceci à deux conditions : 1) choisir l’activité qui vous plaît (et non celle qui muscle le plus ou qui fait maigrir le plus ou je ne sais quel objectif hors plaisir), 2) ne pas bouder l’équipement et les petits « à côtés » qui font qu’une sortie (ou un cours de danse ou de natation ou de cross-fit ou…) peut se transformer en vrai petit bonheur en barre.

Personnellement je cours. Je fais donc partie de la grande confrérie des « runneurs ». Peu adepte des gadgets et autres bricoles onéreuses malgré un faible service rendu, je ne suis vraiment pas du genre à acheter des tas de trucs parce que j’ai lu dans un magazine que c’était « indispensable ». C’est même le contraire, j’ai un peu tendance à me méfier, vu que bien souvent ce produit « irremplaçable » est… remplacé par un autre dans le numéro suivant.

Après quelques années de pratique de course à pied, et après avoir débuté avec du matériel « niveau zéro » (short en coton, chaussures de running de base, etc.), j’ai découvert au fil de mes rencontres avec d’autres sportifs que certaines marques, certains produits, étaient vraiment super. J’ai testé beaucoup, beaucoup de choses, et trié sur le volet ce que je trouvais génial, ce qui m’a vraiment aidé à progresser et à prendre encore plus de plaisir dans mon activité. Je vous livre ici mon shopping, 100% subjectif. Ces produits ne me quittent pas, ils m’accompagnent toute l’année, même si évidemment je ne les utilise pas tous à chaque sortie running ou à chaque course !

1 – La Vanquish 2 de la marque Hoka One One

Les Hoka, on adore ou on déteste tant leur look est spécial. Aux pieds aussi, c’est une expérience totalement différente. Personnellement je n’ai jamais couru avec une chaussure aussi amortissante, confortable et légère à la fois. Celles-ci sont conçues pour courir sur route (sur du « dur », donc) et c’est parfait pour éviter les douleurs articulaires dues à l’impact d’un sol dur sur les articulations. Donc oui, oui et OUI.

IMG_6812

2 – Les barres Gerblé : le ravito basique et dont on ne se lasse jamais

J’ai toujours emporté avec moi des « barres amande » Gerblé, tant dans mon sac à main (pour la vie quotidienne) que dans ma petit poche de corsaire en sortie running ou même à vélo, à la piscine, etc. – j’ai l’impression qu’elles ont toujours existé. Elles m’ont sauvé de bien des coups de mou, bien des hypoglycémies. Je les trouve très légères, très petites et très denses, excellentes au goût (de la pâte d’amande !), super bien calibrées (ni trop grosses ni trop petites) et plutôt « naturelles » comparées à de nombreuses « barres pour sportifs » bourrées d’additifs et de noms compliqués que je ne comprends pas – donc elles cumulent ce que je recherche en pratique sportive. Le gros avantage : pour des ravito réguliers, sur plusieurs heures, j’ai tendance à me lasser des barres en général… sauf de celles-ci.

Maintenant il m’arrive d’alterner avec des barres cranberry (j’adore !) et parfois, du pain d’épice – quand je pars le matin pour une course et que je n’ai pas eu le temps de petit déjeuner, ou que le top départ de la course est trop tard par rapport à mon petit déjeuner et que je crains d’avoir faim au premier kilomètre.

IMG_6813

3 – Les chaussettes Running Speed Two et le Wallaby X-Bionic au poignet : les meilleurs « détails vestimentaires » du coureur

D’abord les chaussettes. J’ai longtemps cru qu’une paire de chaussette « normale », « en coton » était parfaite et je me moquais des coureurs qui enfilaient leurs chaussettes « de compétition » d’un air pénétré, même pour un petit jogging tranquille du dimanche matin. Maintenant, j’enfile mes chaussettes « de compétition » d’un air pénétré, même pour un petit run cool du dimanche matin. Parce qu’en fait j’ai réalisé un jour (oui, je suis lente, je comprends lentement) que ce ne sont pas du tout des chaussettes « de compète », mais des chaussettes de coureur. Tout simplement. Comme il existe des pneus neige quand on va à la montagne, ou des tongs pour la plage. Elles sont conçues pour, et ce n’est pas du tout « accessoire ». Le pied ne frotte pas, on a l’impression de rester quasi au frais dans les chaussures, et ne pas transpirer du tout (ce qui est quelque chose de très inédit, surtout pour moi, véritable machine à transpirer). J’ai aussi l’impression d’avoir les pieds nettement moins fatigués après avoir couru avec que sans, et aussi de récupérer plus vite donc de pouvoir faire autre chose dans la journée que rester vautrée à me lamenter sur mes pieds douloureux, après une sortie run un peu longue.

Ensuite le « bracelet anti-transpiration » à mettre au poignet. Alors je l’ai déjà dit, je transpire pas mal. Je n’ai encore jamais trouvé plus simple que ce simple morceau de tissu au poignet pour éponger mon front, mais si vous connaissez mieux, je ne demande qu’à vous écouter/lire. Il en existe des basiques déjà très bien, mais souvent ils serrent un peu trop au poignet et du coup je les trouve gênants. Avec celui-ci, non seulement ce n’est pas le cas car il est léger et on l’oublie complètement. Mais en plus il procure étonnamment une sorte de fraîcheur appréciable.  C’est l’avantage des produits et des marques techniques, qui ne sont pas là que pour « vendre des trucs à prix d’or grâce à un bon marketing », ce serait trop facile ! Il faut reconnaître qu’elles apportent souvent quelque chose de plus, et c’est le cas ici.

IMG_6815

4 – Les berlingots d’huile de massage ou de gel aux huiles essentielles  Eona : la meilleure innovation aroma

Les huiles essentielles sont les amies fidèles du sportif. Je ne connais rien de plus efficace ni de plus agréable pour un automassage du pied, du dos, des bras… après une longue sortie. Et avant, c’est génial aussi pour échauffer et préparer le pied à l’effort. Elles opèrent de véritables miracles et il est hors de question pour moi de partir en vacances ou en week-end sans elles dans mon sac de sport. Problème : souvent, les huiles de massages pour sportifs sont proposées dans des flacons trop grands et/ou qui « collent » au bout de quelques utilisations et deviennent vraiment moins agréables même si tout aussi efficaces. J’ai découvert la marque Eona récemment et je trouve que c’est l’une des meilleures pour les sportifs : jusque récemment réservée aux kinés, elle fait son entrée par la (très) grande porte en usage grand public. Et la présentation des petits berlingots me ravit : un berlingots = 2 pieds (ou deux zones douloureuses), je trouve ça génial, super pratique, super hygiénique. On peut très bien aussi glisser quelques berlingots dans son sac de rando, vous n’imaginez pas à quel point on est content de « tomber dessus » après 5 heures de marche difficile, lors d’une petite pause au bord du chemin, ou le soir au refuge. Pareil pour le ski. C’est aussi drôlement utile en cas d’effort musculaire pour une autre raison, genre déménagement, bricolage, conduite prolongée ou même simple douleur musculaire due à une position « crispée » toute la journée devant un écran d’ordinateur. Je vous conseille d’aller télécharger l’extrait de ce livre pour en savoir plus sur les massages et les automassages aux huiles essentielles.

IMG_6816

5 – Le gel douche à l’arnica et la crème Sani pied Weleda : les meilleurs soins « confort » du runneur

Weleda est une excellente marque de produits naturels et performants. Elle fait partie des (rares) marques utilisées par les sportifs de haut niveau à L’ INSEP, donc vous voyez, ça ne plaisante pas. J’aime tous leurs produits mais j’en apprécie particulièrement deux.

D’abord le gel douche à l’arnica, avec lequel je prends ma douche après une course ou une sortie longue, pour un effet musculaire apaisant immédiat. Sûrement parce que l’arnica pénètre vite grâce à la chaleur de l’eau de la douche, je n’en sais rien, mais en tout cas c’est top.

Ensuite la crème Sanipied, qui a deux immenses vertus à mes yeux. Une : elle rafraîchit comme nulle autre. Aussi, suite à une après midi de balade, quand je sais que je vais devoir courir le lendemain, j’applique de la crème et oh, miracle, au réveil, zéro fatigue, je n’ai qu’une envie : sortir courir. Je n’annule plus jamais aucune sortie running pour cause de « pieds en déroute » après une journée de shopping. Deux : je l’applique parfois juste avant d’enfiler mes chaussures de running, pour un effet fraicheur immédiat ET prolongé (ça n’a pas de prix !). Et cerise sur le gâteau : quand je retire chaussettes et chaussures, ça sent… trop trop bon dedans, le menthol ! La classe. Je dirais même plus : plus j’ai chaud, plus ça sent le menthol. La surclasse.

IMG_6817

6 – Les produits Mel Tonic – du miel en barre et… en gâteau :  le meilleur « ravito » pour sportif

Je n’aime pas trop les produits « du sportif » genre gels, barres et compagnie ultra hight tech et donc bourrés de molécules de synthèse, peut-être utiles et intéressantes pour les performances, mais qui me parraissent incompatibes avec l’idée « hygiène de vie » et « sain » que je me fais de la pratique du sport. Autrement dit, je ne comprends pas l’intérêt d’avoir une activité physique dans une optique « d’aller bien », tout en me bourrant de choses « pleines d’additifs » (que je déconseille dans mes livres de nutrition depuis toujours). Surtout qu’on peut très bien obtenir le même réconfort, le même « ravitaillement » avec des fruits, des fruits séchés, des amandes… du miel.

Le miel est un excellent allié du sportif, car il apporte le coup de fouet nécessaire pendant la séance (Meltonic propose des petites flasques molles vides que l’on peut remplir de miel, à mon avis préférable à tout autre gel « sucré’) tout en fournissant des minéraux, des sucres à IG moyen, bref, des « bonnes choses ». J’ai déjà utilisé ces produits dans le cadre de sorties en Finlande, et je les ai trouvées performants et bons. Il y a des barres, des sachets de poudre à diluer pour boissons énergétiques antioxydantes (dans la gourde présentée ici par exemple, ou dans la vôtre !), bref, toute une gamme de références pour tous les goûts. J’apprécie particulièrement les berlingots de Tonic’gel antioxydant, extra digestes, au miel donc, mais aussi à l’huile essentielle de citron vert, à la spiruline, à l’acérola. Il y en a d’autres à la gelée royale ou encore à l’huile essentielle d’orange douce. Original, non ?

Quant au gâteau, il est simplement parfait à la place d’un « gâteau sport », ces choses bourratives que se préparent certains sportifs avant des courses très longues genre marathon ou ultra trail. J’aime beaucoup la gamme Meltonic, en plus c’est Famille Mary qui confectionne ces produits, je suis allée leur rendre visite, voir leurs ruches, comprendre comment ils fonctionnaient : ils sont tops, de pères en fils depuis des générations, et ils ne proposent que d’excellents produits. En plus le boss est un grand coureur lui aussi, donc il sait de quoi le runneur a besoin.

IMG_6814

7 – Les comprimés à croquer Sporténine : un grand classique qui marche admirablement contre la fatigue musculaire

Je ne les utilise que rarement, c’est-à-dire en cas de sortie longue ou de course qui me fatigue vraiment. Mais lorsque c’est le cas, alors j’aime particulièrement ce produit, qui me permet de récupérer très vite et de ne pas être crevée pendant 3 jours suite à un effort musculaire particulièrement intense pour moi. Si vous êtes débutant en running, un « effort particulièrement intense » peut très bien être une course de 5 km ! Pensez juste « effort inhabituel pour VOUS ». C’est ça qui compte, il n’y a jamais à rougir de son niveau; même le dernier d’une course arrivera toujours devant celui qui ne fait rien ! Mais si vous ne voulez pas le « payer » de courbatures et douleurs musculaires pendant trop longtemps, je vous conseille ces comprimés, simples et « qui marchent ».

IMG_6818

8 – Les berlingots et pâtes de fruits Overstim : pour les fans de fruit et de goûts insolites

Overstim est une marque connue du monde des sportifs. Elle offre des produits « inégaux » je trouve, que ce soit en terme de composition comme de goût. Mais j’aime bien certaines de leurs références, comme les pâtes de fruits qui contiennent 51% de pulpe de fruits, et leur gel d’endurance au caramel au beurre salé. Ca, ça fait vraiment plaisir quand on rêve d’une grosse galette complète et d’une bolée de cidre, mais qu’il reste pas mal de kilomètres à parcourir avant de l’envisager. C’est aussi un format de berlingot pratique à glisser dans son maillot de bain quand on part faire de la nage en eau libre, comme je l’explique dans l’article « nage en eau libre » du dernier numéro de Vital (en vente actuellement). Ben oui, si vous êtes loin, très loin du bord et que vous avez très faim, on fait comment ? Mieux vaut être prudent et emporter avec soi un petit ravito bien emballé qui ne risque rien (pas une part de clafoutis de tatie Judith, par exemple).

IMG_6819

Les commentaires sont fermés.