menu top

Spécial ramadan : les erreurs à éviter

Pendant le ramadan, l’alimentation est naturellement différente de celle du reste de l’année. C’est une période de fête, de convivialité, où l’on prépare les plats durant toute la journée et où les tables sont dressées avec soin. Cette alimentation est aussi en général plus pauvre en fibres, en eau, mais plus grasse et plus sucrée, d’où des troubles intestinaux (constipation, ballonnements, douleurs d’estomac…).

                  Les dîners gargantuesques. Cumuler baghrirs, dattes, œufs durs, msemens (galettes servies avec de l’huile), boureks, chebakia (gâteaux au miel et aux graines de sésame, frits), lham lahou… c’est beaucoup trop. Digérer de grandes quantités de nourriture épuise l’organisme, fait grossir, et expose à des problèmes digestifs et métaboliques.

                  Les grignotages au cours de la nuit. Une fois le dîner terminé, ne continuez pas à picorer un cigare aux amandes, un beignet, un pruneau fourré, un ghoriba (biscuit aux amandes et sucre glace)…

                  Les aliments lourds et indigestes : fritures, viandes grasses…

            Les pâtisseries en excès. Si vous savez que vous ne pouvez pas résister au sellou (un vrai péché de gourmandise d’origine marocaine, à base de farine grillée à laquelle on ajoute du beurre fondu, du miel, des graines de sésame et des amandes), et que vous allez vous resservir plusieurs fois, éloignez-vous du plat et trompez vos papilles avec une infusion à la menthe bien parfumée. Globalement, limitez-vous à une pâtisserie, une fois tous les trois jours.

                  Manger trop vite. Si vous avez tendance à manger très vite et donc en très grandes quantités, commencez le repas par des crudités, qu’il faut obligatoirement mâcher, et/ou des potages, qui calment l’appétit. N’oubliez pas qu’il faut 20 minutes pour que le cerveau enregistre la prise alimentaire et commence à déclencher le signal de satiété.

                  Manger trop salé. Sinon, gare à la sensation de soif et bouche sèche au réveil.

                  Vous coucher aussitôt après le repas. Si le ftour (dîner) a été (trop) copieux, une petite marche digestive vous permettra de mieux dormir.

,

Les commentaires sont fermés.