menu top

Test matériel : courir (même sous la pluie), pédaler, danser et nager en écoutant sa musique

Photo 15-05-13 17 32 39

Pour moi, le sport, c’est plutôt au calme, sans musique, dehors. L’idée, c’est d’aller prendre l’air, de faire un break, pas de s’en prendre plein les oreilles. Se détendre, quoi. En plus, pour ceux qui ont suivi (les autres, vraiment, ce n’est pas grave !), je me suis mis au running récemment, et j’ai préféré me concentrer pendant les 100 premiers kilomètres de course sur mes sensations, mes chaussures, ma foulée, ma respiration, mes vêtements, etc. Bref : écouter de la musique en courant, ça ne me branchait pas plus que ça. Sans parler des écouteurs qu’on perd en route, de la pluie qui s’invite parfois en pleine séance (vite vite vite il faut mettre à l’abri son matériel).

Mais je me mets à la place de celles et ceux qui ne peuvent tout simplement pas faire de sport sans musique. Et vu mes « frères et soeurs de course » que je croise dans les rues, les bois, sur la plage ou au stade, un très grand nombre d’entre eux/elles préfèrent courir en musique. En plus, récemment, j’ai vu à la piscine plusieurs personnes un casque sur les oreilles, autant en aquagym qu’en… dos crawlé ou même en brasse coulée ! Forcément, ça m’intriguait. Mes 3 questions principales : est-ce que ça tient vraiment bien dans les oreilles (y compris SOUS l’eau) ? est-ce que le son est correct ? où met-on le MP3, dans le cas de la piscine… dans son maillot de bain ? 😉

Photo 13-06-13 09 55 46

L’embout classique est parfait pour toute utilisation hors de l’eau. Même s’il pleut un peu.

La réponse à ces 3 questions, la voici : avec cet appareil vraiment étonnant qu’est l’Aqua Note XSories, la réponse est « oui » aux deux premières questions, et « nulle part » à la troisième. J’explique !

– Ce qui est vraiment génial dans cet MP3, c’est que tout se trouve dans le casque. Pas d’appareil en plus, donc pas de fil : l’ensemble du matériel se trouve sur la tête.

– Pas d’histoire de fils, de trucs et de machins, on enfile le casque un peu comme un bonnet, et hop.

– Pas d’écran (comme sur un Ipod par exemple), donc une batterie qui dure longtemps.

– Le casque pèse environ 20g, soit rien du tout. On ne le sent absolument pas, on l’oublie totalement. En plus, la structure est relativement souple donc ne frotte pas, n’irrite pas ni ne blesse.

– Les écouteurs, très confortablement insérés dans les oreilles (c’est du caoutchouc extra, extra souple) sont peut-être les plus agréables que j’aie jamais testés, tous MP3 et téléphones portables confondus. Le confort, c’est indispensable pendant le sport.

– Ils ne bougent pas d’un iota, c’est franchement surprenant. Mais vraiment, pas d’un millimètre. Donc, musique garantie du début à la fin de la séance, sans galères du genre je m’arrête pour réinstaller ceci ou modifier la place de cela. Y compris dans la piscine !

– On peut mettre plus ou moins fort, avancer, reculer, la musique se gère très facilement. Avec une simple pression du doigt, sans cesser de courir ou de pédaler, cela va sans dire.

– 4GB, ça en fait des chansons… Beaucoup, beaucoup de chansons…

– Le son est correct, sans plus. Disons que l’appareil fait très bien son travail. Il est super léger, il ne coûte pas très cher, on ne peut pas tout avoir. Si vous appréciez les nuances dans la musique classique, ou des super basses, forcément, vous serez agacé. Mais correctement positionné dans les oreilles, il rend un son honorable.

– Il est astucieux et super facile à recharger : un câble USB qui se branche dans un petit endroit totalement étanche sous le casque, et à l’autre extrémité, à votre ordi. Là, l’Aquanote apparaît comme une clé USB, c’est super facile d’y mettre des chansons (mais aussi des podcasts ! voir point suivant), de les en retirer, etc. Inutile de passer par iTunes ou je ne sais quoi, ça se fait tout seul.

– Je l’utilise désormais aussi hors du contexte sportif car j’écoute souvent des podcasts d’émissions de radio en balade. Avant, je les téléchargeais sur mon téléphone portable; maintenant, je laisse le portable à la maison quand je sors me balader 1 ou 2 heures pour « débrancher » : j’écoute mon podcast sans recevoir ni appels ni sms, ni être tentée de relever mes mails.

– La transpiration ? Pas de problème. La pluie ? Non plus. Vous avez une oreille « toute petite » ? Pas de souci : il y a plusieurs tailles d’embouts en caoutchouc.

Attention : à manipuler avec précaution. C’est fragile ces petites choses. Par ailleurs, si vous courez dans la rue, souvenez-vous que vous n’êtes pas seul sur la planète. Il y a des enfants, des chiens, des voitures… des dangers, quoi ! Si vous ne les entendez par, pour cause de musique à fond, au moins, ouvrez grands vos yeux.

L’appareil coûte 59 € et est disponible dans divers magasins, au hasard par exemple à la Fnac.

Photo 13-06-13 09 57 45

Chargement hyper simple (même pour moi, c’est dire…).

Photo 13-06-13 09 51 11

Pour la piscine (ou la mer, ou la baignoire… !), pensez à bien mettre l’embout spécial étanche.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire