menu top

Thé de Noël : doux et épicé

Ma posologie anti-stress : 1 tasse de thé de Noël par jour, jusqu'à amélioration des symptômes ;-)

Ma posologie anti-stress : 1 tasse de thé de Noël par jour, jusqu’à amélioration des symptômes 😉

Dès que le thermomètre descend sous la barre des 10°C, c’est comme un réflexe de Pavlov, une forte envie de vin chaud et de pain d’épice m’obsède. Peut-être parce que les épices m’évoquent les pays chauds ? Ou que le manque de lumière lié what is misoprostol à la « mauvaise saison » agit sur mon humeur ? Ou, en décembre, à force de passer devant les stands des marchés de Noël ? En tout cas, depuis que j’ai découvert les thés de Noël, j’assouvi ma passion d’épices tout en sauvant ma ligne (parce que bon le pain d’épice c’est délicieux mais pas non plus toute la journée, surtout avec la couche de beurre bien épaisse dessus…) et mon foie (vin chaud… à consommer avec modération !). Entre mi-octobre et mi-février/début mars, je ne bois quasiment que ça.

Plusieurs marques en proposent. Je ne les connais pas toutes, mais j’avoue une très grosse faiblesse pour le thé de Noël de chez Dammann, que j’achète par palettes, donc, mais avec une certaine solennité. Dedans, rien que des bonnes choses : entre autres, deux thés noirs différents (Chine et Sri Lanka), des morceaux de fruits et d’écorces d’orange et même une quantité appréciable d’huile essentielle d’orange douce (3%). De préférence dans la magnifique boutique de la place des Vosges à Paris, mais il n’est pas interdit de s’en procurer par d’autres moyens. Si vous connaissez une meilleure manière de se réchauffer et de lutter contre le stress, ça m’intéresse; moi, je n’ai pas encore trouvé.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire