menu top

Vélotour Paris 2015 : on y était (et on se réinscrit direct l’année prochaine !)

Photo 12-07-2015 11 09 30

Ce matin nous avons participé à la première édition de la Vélotour à Paris. Ce rendez-vous ludique/sportif, inventé il y a 10 ans par un jeune entrepreneur (à l’époque, il n’avait que 22 ans ! Merci à lui et à son idée géniale !), a débuté sa très belle carrière à Dijon. Aujourd’hui, des milliers de cyclistes se pressent pour s’inscrire qui à Dijon, toujours, qui au Havre, à Marseille, à Paris, Grenoble… Alors pourquoi c’était si bien ? Parce que c’est un concept unique, que l’organisation est tout simplement parfaite, du boulot de super pro : visiter sur son vélo certains lieux insolites et mythiques de sa ville, dont certains généralement fermés au grand public sans engorgement ni énervement, en prenant tout son temps pour les selfies et autres photos, c’est vraiment un état d’esprit relax.

Mais voici 10 autres super raisons pour lesquelles on se réinscrira l’année prochaine :

1 – Pas d’esprit de compétition.  La Vélotour est une course pas du tout comme les autres. D’abord, parce que… ce n’est pas une course, en réalité, c’est une balade : le but n’est certainement pas d’arriver premier, mais plutôt dernier, ce qui prouve alors que vous avez bien profité de chaque étape ! De toute façon, il n’y a pas de dossard avec un numéro personnel, donc l’affaire est réglée.

2 – Pas de chrono. Comme ça, on est sûr de ne pas bâcler, tricher, mettre la pression aux autres ni à soi-même. On se balade, on flâne sur le super parcours, et c’est tout !

parcours

3 – Une organisation fine. 160 bénévoles à tous les coins de rue pour nous guider, et en plus nous encourager avec un large sourire. IMPOSSIBLE de se perdre, entre leurs grands signes et les flèches roses peintes sur le sol, on passe zéro minute à chercher son chemin, on ne fait que profiter. Et même, au départ et à mi-parcours, une équipe technique pour réparer et regonfler votre vélo si besoin (toujours gratuit !). Ici et là un DJ, une vraie petite fanfare, des sculptures en ballons…

4 – Des ravitaillements au top. Merci Franprix, que nous déclarons meilleur partenaire ravitailleur de toutes les courses que nous avons faites jusqu’à présent. Mais alors, de loin, de très loin même ! Des brugnons mûrs (oui ! mûrs !), des abricots presque parfaits, des petits financiers, fondants au chocolat ou madeleines emballés individuellement (pratique à emporter dans sa poche et en tout cas très hygiénique), de l’eau à boire (oui, de l’eau !), des bananes et oranges coupées et délicieuses, et même, à l’arrivée, des petites tartines de tapenade ou de purée d’artichaut… jamais vu ça, et en quantité, du coup zéro bousculade. Surtout les GO (Gentils Organisateurs), pour l’année prochaine, ne changez rien ! Note aux futurs participants : cela n’empêche pas de partir avec une bouteille d’eau, un sandwich ou une salade composée pour déjeuner à mi-chemin de la balade.

5 – Des surprises tout le temps, partout ! Les DJ qui s’éclatent au fin fond du parking sous-terrain avec leur mix, du cours Philippe Châtrier à Roland Garros ou au Palais des Sports = génial. L’entrée gratuite au Musée du tennis = génial. La pause limonade au stade Suzanne Lenglen = génial, etc.

6 – Une super ambiance. Tout le monde vient pour s’amuser tranquillement, entre amis, en famille, avec les enfants, chacun va à son rythme. On s’arrête partout pour « faire la photo », c’est cool. On laisse son vélo ici ou là pour aller faire pipi ou juste se poser 3 minutes, pas de prise de tête.

7 – Un rapport qualité-prix défiant toute concurrence. Quand je vois que la participation individuelle à la prochaine Vélotour de Dijon coûte 12 €, et maintenant que je sais tout ce qu’il y a « dedans », je crois que vais aussi m’inscrire à celle de Dijon ! Les amis, n’hésitez pas une seconde !

8 – Pourquoi se réinscrire à celle de Paris l’année prochaine ? Parce que le parcours sera différent, bien sûr ! D’autant que le boss l’a bien dit « cette année, à cause de Vigipirate, c’était un peu compliqué : on aurait du passer par les locaux de France-Télévision et de TF1, effectivement juste à côté du point de départ et d’arrivée, mais pour des raisons de sécurité, cela n’a finalement pas été possible ». Ce n’est que partie remise !

9 – Bonne nuit de sommeil assurée. Je vous assure que le soir, de retour à la maison après une journée pareille, on en a plein les yeux (et les cuisses), et zéro risque d’insomnie.

10 – Bonheur d’avoir fait une activité physique « pour tous », ensemble, quelque que soit le niveau, et d’en rapporter des supers souvenirs.

Retour en images…

Le village, l’ambiance, le départ…

Photo 12-07-2015 10 03 16 Photo 12-07-2015 09 56 28 Photo 12-07-2015 09 56 40 Photo 12-07-2015 10 03 24

L’hippodrome d’Auteuil… vive l’équitation !

Photo 12-07-2015 10 52 32 Photo 12-07-2015 10 56 36 Photo 12-07-2015 10 57 49 Photo 12-07-2015 11 06 56

Dans les coulisses de Roland Garros… vive le tennis !

Photo 12-07-2015 11 44 49 Photo 12-07-2015 11 43 09 Photo 12-07-2015 11 44 45 Photo 12-07-2015 11 52 55 Photo 12-07-2015 12 13 10 Photo 12-07-2015 12 01 07 Photo 12-07-2015 13 21 36 Photo 12-07-2015 11 55 29 Photo 12-07-2015 11 56 35

Sur la pelouse du stade français (Jean Bouin)… vive le rugby !

Photo 12-07-2015 13 46 07 Photo 12-07-2015 13 46 20 Photo 12-07-2015 13 38 57 Photo 12-07-2015 13 44 41

Dans les sous-sols du parking Da Vinci

Photo 12-07-2015 13 53 18 Photo 12-07-2015 13 55 35 Photo 12-07-2015 13 57 01

Sur le terrain de basket du palais omnisport d’Issy-les-Moulineaux

Photo 12-07-2015 14 19 36

Quelques ravitos

Photo 12-07-2015 14 29 04

Photo 12-07-2015 12 11 55 Photo 12-07-2015 12 11 46 Photo 12-07-2015 10 09 37 Photo 12-07-2015 10 09 29 Photo 12-07-2015 10 09 25 Photo 12-07-2015 10 09 20 Photo 12-07-2015 12 25 32

salé

Les commentaires sont fermés.