menu top

On a testé Bruegger’s

Bruegger's déco

On trouve ENFIN de VRAIS bagels américains en France, grâce à Bruegger’s. La chaîne, une institution aux USA (+ de 300 restos sur le territoire), débarque à Paris après avoir ouvert une boutique à Rennes fin 2013. C’est dans le centre commercial de la Tour Montparnasse que les bagels, muffins et cafés customisés ont posé leurs valises.

Brugger's déco 2

10 bonnes raisons d’y aller :

1 – Les bagels, c’est-à-dire les petits pains ronds, sont irréprochables : denses, presque croquants, comparables à « nos pains à nous », ils n’ont rien à voir avec des trucs mous et sans vie que l’on croise habituellement. On choisit son bagel parmi plusieurs, ce sera la base du « sandwich ». Ces pains rigolos arrivent directement des USA, c’est dire s’ils sont bien « comme là-bas », et sont cuits sur place toute la journée dans les fours, « à la maison ».

cuit dans le four toute la journée 2 – La maison Bruegger’s a été fondée par deux Américains pure souche en 1983, et rachetée par le groupe français Le Duff. Qui a su franciser les menus, les plats, le logo même, la déco itou, et nous proposer des produits parfaitement ciselés pour nos papilles, nos pupilles et notre sensibilité frenchie. fondateurs Bruegger's dans le restaurant

3 – Les bagels sont TRES bons. Tous. Et servis avec des chips ou du coleslaw croquant, tous aussi. Ci-dessous, dans l’ordre, un bagel aux œufs brouillés (au top pour le petit déjeuner, car le resto ouvre aux aubes vertes le matin !), un autre au poulet et le dernier au pastrami. Attention, c’est quand même salé, prévoyez de l’eau à table et dans l’après-midi !

bagels oeufs brouillés bagel coleslaw bagels pastrami

4 – On peut acheter sur place quelques produits d’épicerie US, comme le Fluff (pâte à tartiner au Chamallow), des sauces, des mini Oreo…  On peut aussi passer vite fait pour acheter des bagels nature, il suffit de demander. Pour rapporter à la maison et se préparer un sandwich, ou pour le petit déjeuner de demain. Les serveurs sont super sympas et ne crient pas d’un bout à l’autre du resto ou en cuisine, ça repose.

On passe la commande sauces et bières oreo et sauces à la caisse moutarde au miel fluff

5- On passe commande d’un plat chaud (bagel à la viande hachée par exemple, comme un burger sauf que le pain est infiniment meilleur) ? D’une boisson « spéciale » (un café avec des tas de trucs rigolos dedans, ou du thé glacé) ? On part s’assoir avec un bipper tout rond… comme un bagel : dès qu’il sonne, la commande est prête, on va la chercher au pick up. Pas besoin d’attendre des plombes debout. Idée géniale !

préparation des bagels chauds chips et sauces

le biper pick up

6 – Les desserts sont redoutables. Ultra gourmands, et là encore revisités. Par exemple le banoffe est nettement moins écœurant que d’habitude grâce à sa base « fromage blanc ». Bon, évidemment, si on n’ajoute pas de chantilly, comme celui de droite… En mode « healthy/régime/détox » ? Pas de problème, il y a aussi des fruits frais ou de la salade de fruits.

Banoffe avec ou sans chantilly cheesecake et compagnie fromage blanc noix de pécan chocolat vitrine desserts fruit frais

7 – Les muffins sont tous des tueries. On en embarque 1 pour le goûter dans un sac en papier « so american ». Ou plusieurs, on congèlera à la maison ce soir et ils resteront nickel.

muffins nutella chocolat muffins fraise nutella dans ce sac, nos muffins

8 – C’est joli, le décor est en bois/noir/industriel, c’est tranquille. On se sert bien sûr en eau, sucre, paille, etc.

self service vendeur chips et sauces

9 – Le thé glacé à la cerise ! Oh la la la la ! Il y a aussi du thé vert, d’autres thés – glacés ou pas – et bien sûr, différents cafés puisque Bruegger’s se veut aussi « coffee shop ».

thé glacé cerise

 10 – Les chips sont tièdes. Oui madame.

chips

Bruegger’s, Centre commercial Montparnasse, côté « arrivée », Paris 14ème. 40 ouvertures prévues dans les 5 ans à venir.

Les commentaires sont fermés.